MINISTRE NEYPATRAIKY ANDRE RAKOTOMAMONJY : LA STABILITÉ EST INDISPENSABLE POUR LE DÉVELOPPEMENT DU PAYS

Interview du Ministre des Postes, des Télécommunications et du Developpement Numérique, Neypatraiky André Rakotomamonjy quand au projet de modification de la constitution.

La révision de la Constitution suscite plusieurs débats. Quelle est votre point de vue sur ce sujet ?

En effet, la Constitution de la quatrième République comporte des imperfections qu’il faut corriger. L’article 47, par exemple, stipule que l’élection présidentielle doit se faire entre 30 à 60 jours avant la fin du mandat du président de la République en exercice. Par expérience, nous savons très bien qu’il est difficile de réaliser une élection en si peu de temps, surtout s’il y a un second tour. Cette révision est nécessaire pour la stabilité politique, indispensable pour le développement socio-économique du pays. Il faut éviter une crise postélectorale, car nous savons que ce genre de scénario a des conséquences désastreuses. Il faut penser sérieusement à cette révision de la Constitution et bien peser le pour et le contre de manière objective.

Qu’est-ce qui mérite tant d’être rectifié dans cette Constitution selon vous ?Administrer c’est prévoir. Si l’on se réfère toujours à cet article 47, le délai prévu ne permet pas de réaliser une élection présidentielle et doit être prolongé. Il faut également des précisions spécifiques sur l’organisation du premier touret du second tour de l’élection présidentiel avec des délais prédéfinis. Dans le texte actuel, tout cela est confondu et comporte des ambiguïtés. En outre, le cas des présidents de « Fokontany » fait également l’objet de critiques. Le « Fokonolona » vote pour trois, quatre, ou même cinq prétendants, mais finalement, le président est désigné parmi ces élus. Cela veut dire que même le candidat placé en 3e ou en 4e position peut devenir Président du « Fokontany » et le vrai choix du peuple n’est pas considéré, car le « Fokontany » ne fait même pas partie des Collectivités territoriales décentralisées comme les Communes, les Régions et les Provinces. Je soutiens comme beaucoup d’autres, que le Président du « Fokontany » devrait être celui qui a été élu par le « Fokonolona »et ne devrait plus être désigné. 

Si la révision est nécessaire, pourquoi maintenant ?

Il faut d’abord travailler à partir de ce qui est déjà en place. C’est ensuite qu’on peut penser à des améliorations. Ce sera l’objectif de cette révision pour que la Constitution convienne enfin aux réalités du pays.